18/2/01

A nouveau je suis sceptique :
1) L’action du 25 autour du spectacle « Neige en Palestine » je doute qu’il y ait une capacité de faire du monde.
2) Le repas de tous les quartiers le 3 Mars, je n’arrive pas à croire que ça va cartonner.
J’étais très septique sur le remplissage des 3 Bikinis et je me suis bien planté, alors…
Le deuxième tour.
Globalement ça pousse dans le même sens, « ne pas faire dans le politicard », et pourtant tout le dispositif électoral y pousse.
Il manque constamment du temps, chacun semble riche de plein de possibles qui, combinés avec d’autres produiraient des énergies créatrices incroyables. Tout est là, à fleur.
Pour le second tour chacun essaye de l’aborder à sa façon tentant désespérément de ne pas se faire prendre par la machine politicarde. C’est très émouvant, l’un dit « j’ai trouvé un chemin pas mal », un espoir jailli: « ça va passer », et un autre dit « celui là, il est connu, il mène nulle part ». L’espoir tombe, mais un autre a trouvé un autre passage. Pendant deux heures peut-être, ce sera ça. Le souci est d’abord, de ne pas dilapider le capital de voix, ensuite de rester totalement démocratique et transparent. Jamais il n’est question de « Vaincre » hormis, Douste.
Les votes sont toujours très laborieux, parce que scrupuleux, on compte, on recompte. Le plus dur étant de formuler clairement d’abord pour quoi on vote. C’est la démocratie laborieuse, mais comment l’éviter, comment en augmenter la « productivité » sans tomber dans la machinerie froide.
Je me demande pourquoi les petites mains restent au sous sol. J’ai l’impression qu’il y a des gens qui assurent le quotidien (les permanences, le courrier, le ménage, etc.) et qui n’ont aucune visibilité « publique ». Est reconnu, un rapporteur de commission, un expert, quand il apparaît publiquement lors des réunions, lors des AG. Ceux qui bossent de façon plus pragmatique, eux, n’ont pas de lieux de « gratification ».  Bon, ça fait un peu sociologue à la noix, mais je maintiens.

Lire dans le journal…

Ici j’écrirais plus tard..

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web