19/12/00 18H

Collège d’animation chez Mot’.

Pas passé, même 5 minutes, à faire le bilan de la réunion de la veille où il semble qu’il y ai eu au moins 150 personnes.

Il y a cette capacité à faire dans un local de 4mx5, des sous réunions sauvages, en parallèle Maintenant, en prime, le téléphone sonne toutes les 10 minutes, et on y répond longuement. Bref une réunion bordélique, où notamment une réponse à la demande de fusion de 100%, et une demande de rencontre du PS  sont abordées.

Salah doit partir vers 19h30, ce qui écourte notamment la réunion, sans compter que d’autres commissions se réunissent à 8h30.La réunion se termine, les participants debout, autour de la question, qui faut-il inviter au séminaire de 2 jours en Janvier. Je suis par hasard au centre du groupe qui débat, je n’ai qu’à tourner sur moi-même pour recueillir les interventions. Ce sont pour moi des moments très forts, où j’ai l’impression d’être physiquement transparent, (les gens qui discutent ne semblent pas me voir) et au coeur du débat… C’est un dispositif miraculeux…

A la fin, la fin, Ouardia m’agresse sur le fait que le 4 décembre je n’ai pas été filmé la soirée antisexiste qu’elles avaient organisées au Bijou. Vu que la veille je n’ai pas déclenché lors de la super intervention des deux filles, elle m’a lâché le classique « c’est pas un hasard ». Je chercherais vainement une taquinerie dans ses propos.

J’aime bien quand elle agresse les autres mecs, mais là j’aime pas trop. J’en suis encore blessé, bizarre !

Là je mettrais ce que je pense 17 ans après… Mais il faut déjà que j’aille au bout…

Lire sur le journal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web