6/12/00 17h puis 21h

Il y a eu mercredi, l’émission « là-bas si j’y suis » au Puerto. La salle pleine (300 personnes) énormément de très jeunes 18 ans à peine. Mermet se fait un casting plein à craquer, comme ça il ne manquera de rien, et tant pis pour ceux qui ne pourront pas passer. L’homme est brillant, c’est le Chancel de l’extrême gauche, après un certain temps, à l’écouter, on se dit, et alors? Je voulais lui demander ce qu’il pensait d’une démocratie où on donne sur l’unique radio nationale populaire la parole au même mec depuis des dizaines d’années.

C’est ce qui me gêne énormément dans ces personnages aussi sympas soient-ils, ils gèrent un fond de commerce, bien parisien, dont ils sont le centre.

Et là c’était vraiment Paris qui venait faire son marché en province avec la complicité de quelques braves indigènes (Tactikolectif). On exhibe quelques provinciaux, histoire de montrer qu’il y en a aussi qui seraient digne de vivre à Paris, puis on referme la boite, et on passe à autre chose.

Lire la suite sur le journal

Là je mettrais ce que je pense 17 ans après… Mais il faut déjà que j’aille au bout…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web