Hier discussion avec J-J.  sur le documentaire qu’il va tourner, il me parle des enjeux, du fait qu’il doit à nouveau, faire ses preuves, qu’il n’a pas droit à l’erreur.

Je lui dit que l’important c’est le film et que les enjeux risquent de lui mettre une pression qui peut l’éloigner de ce pourquoi il fait ce film, du sens qu’il veut donner à son travail. Ça doit être l’âge, mais je me méfie terriblement de ça. Les espoirs que l’on met dans la réussite d’un film, les retombées positives qu’il peut avoir sur sa propre carrière etc. justifient inconsciemment le fait de marcher sur les autres, et de faire des films, non pas pour qu’ils soient « vrais » mais pour plaire. Beaucoup de mauvais films ne sont que des plans de carrière misérables.

Je dois reconnaître qu’il y a quelques années j’y ai cru, à l’éventuel film qui m’ouvrirait les portes pour en faire d’autres, qui me donnerait une crédibilité. Je ne dois pas être fait pour ça, en tout cas, j’en ai fait mon deuil. Il se peut toutefois qu’en cours de route… je ne suis pas à l’abri, mais je prendrais ça comme une régression. Dans ces derniers quinze jours, j’ai eu encore des soutiens affectueux sur mon projet. B. C.  dit que c’est fou, mais que ça l’intéresse, N. M. trouve ça un acte de résistance. M. B. me propose de faire l’image, « par intérêt pour le sujet, et par amitié ». J-L G. m’avait dit qu’à l’occasion il voulait bien s’occuper du son.
Ca commence bien, je n’en demandais pas tant.

Côté matos on a analysé ce p… de bruit que faisait la caméra avec F. G., c’est une fréquence de 15 Khz 620, et comme elle est très pointue, elle est filtrable.
MB est venu m’expliquer les entrailles de la bête, et me dit que côté bruit, il en a connu des pires que ça. Reste qu’il faut que je pratique, pour me rôder. Rien que le bouton d’arrêt-marche, n’est pas à la même place. Pendant ce temps les machines électorales se mettent en place. Baudis, qui s’en va, a déjà nommer Douste-Blazy pour lui succéder, étrange royaume. A gauche pas grand monde, s’en est pitoyable, à l’extrême la LCR annonce qu’elle va faire une liste avec d’autres, pas très adroit comme annonce.

A la base j’ai l’impression qu’il y a un gros reflux militant, avec toujours pour moi cette hypothèse que l’évènement sur lequel je veux appuyer mon film (la mobilisation du secteur alternatif) n’ait pas lieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web