Grosse AG semi ouverte… au Bikini.

130 personnes.

Comment écrire « publiquement » ce que je pense sans que cela apparaisse comme venant d’un ennemi. Comment apporter la contradiction, sans faire le jeu de l’ennemi. J’ai toujours ce problème, je filme des projets, des événements de caractères sociaux, dont je vois les insuffisances, et dans le film je les tais, de peur de favoriser une mise en péril du projet

Ici, en écrivant mon journal, je me pose le problème deux fois, une fois ici, et une autre fois dans le film.

Pour ce qui est d’ici, vu le peu de gens qui me lisent, c’est pas grave, pour le reste l’aboutissement de ce film, est encore si loin…

Je suis très heureux de ne pas avoir encore un besoin de fric, pour tourner, cette liberté, je ne pensais pas que je l’apprécierais à ce point.

Une vingtaine de personnes avaient auparavant préparé pendant plusieurs réunions cette A.G.. Je n’ai jamais pu y assister. Je n’en ai eu vent incidemment que d’une ou deux, et comme on ne m’y a pas invité, je n’ai pas chercher à m’y incruster.

On va retrouver les maladies habituelles de ces réunions, horaires non respectés, ordre du jour intenable, interventions longues et inutiles, narcissiques, viriles, chacun cherchant à bien montrer qu’il est là, affectives, une bonne part donnant l’impression qu’ils pensent, « avec ce que je vous dit, vous allez êtes obligé de m’aimer enfin! ».

Les animateurs/passeurs de micros qui ne maîtrisent pas grand chose et se laissent prendre entre le nombre d’interventions, leur longueur, et le temps qui file.

On ne sait pas débattre, et ce qui est plus grave, c’est qu’on ne sait pas, qu’on ne le sait pas.

La présence de la LCR, n’a pas fini de poser des problèmes. Une force structurée qui s’ articule avec un groupe qui ne l’est pas vraiment, ça risque de créer des frustrations qui ressortiront tôt ou tard.

J’ai vécu la nomination de la tête de liste comme une forme de coup d’état. Je pousse un peu…

De mon côté, on ne peut pas dire que j’ai été fameux, je n’avais pas fait le nécessaire pour charger les batteries à bloc, ce qui fait que je me suis retrouvé au milieu de la réunion sans batteries, quand ça devenait intéressant. Notamment le coup de force de Tayeb qui a réussi à faire plébisciter Salah comme tête de liste.

Ca s’est fait en un clin d’œil, surfant sur l’enthousiasme d’une salle acquise.

Or il me semble qu’il n’y avait aucune urgence à cela. De même la conférence de presse qui a été fixée au 27, pourquoi cette urgence? Le collectif n’est même pas créé qu’on se jette déjà dans les bras des médias.

Et puis il y a ce mythe de l’assemblée générale souveraine qui est en général le lieu des manipulations, des prises de pouvoir etc.  etc.

Il faut remarquer que celle-ci n’a pas fait l’objet de l’hémorragie habituelle qui fait que l’AG se termine parce qu’il n’y a plus de participants dans la salle…

C’est quand même étonnant de voir là, les même têtes que partout ailleurs, tout ceux qui sont déjà dans des assos qui font ou ont fait faillite et qui se refond une virginité à bon compte. Bon, je suis vache là !

Je n’ai pas encore regardé les images.

Prochaine AG le 18 Octobre.

Ce soir je vais filmer une AG interne de la LCR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web