Mais les bons moments sont quand même noyés dans une soupe affective, narcissique à être dégoutté de la démocratie directe comme si effectivement, brutalement, certaines choses perdaient leur goût, et le goût de la démocratie, quand on l’a connu, et qu’on risque de le perdre, mauvais, très mauvais!

Il se peut que ce moment là, soit utilisé par certain, pour, plus tard, tempérer les ardeurs des partisans d’une démocratie extrême (dirons-nous). Ce serait bien triste.

A la fin, débat sur la question de savoir si les élus Mot’ doivent participer ou non à l’élection du Maire, et si oui, s’abstiennent-ils, où doivent-il voter Simon. On arrivera à un vote « consultatif », où une large majorité demande que Mot’ ne prenne pas part au vote.

Un formulaire est mis à la disposition des nouveaux arrivants pour qu’ils donnent leurs coordonnées. Ch. qui s’est tapé l’intégration des formulaires précédents dans une base de données, est un peu effaré par le fait que celui-ci n’a que peu de rapport avec le premier, et se demande qui va faire le boulot de saisie. Il est  dans la soute du bateau et bosse pour que tout ce qu’il y avait à finir le soit en règle. Il me dit « je le fais, mais tout le monde se fout de l’après. On tire sur le chauffage, mais qui va payer? ».

 

Lire sur le journal http://unfilm.org/?p=197

 

 

Épisode 9_9 [ Motivé-e-s A.G. Mixart 2/2 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *