Donc, hier, CA, 35/40 personnes. On revient sur terre, c’est un peu douloureux, et en même temps, il semble que derrière, ça va pousser, plein de gens, veulent en être.

Tour de table, avec analyse de la situation. Ça prends déjà une heure, je remarque le retour progressif des longues interventions en x points, et une conclusion irréfutable.

Puis discussion sur le premier jour des élus. Ca manque, grave d’éléments clairs, sur le nombre de place accessibles dans le conseil, sur les conditions du déclenchement du huis clos, etc. Doit-on faire un acte symbolique ? Ça tourne dans tout les sens, ça fait 4 réunions de front. Quand un sous-groupe discute, il y a parfois comme une musique, il suffit que celui qui parle le plus, dans ce sous-groupe, ait une voix un peu grave, ça fait un bourdon dont bénéficient tous les autres, et sur lequel inconsciemment, les intervenants placent leur propre musique. Dès qu’on en prends conscience ça devient insupportable.

Lire sur le Journal http://unfilm.org/?p=13

 

 

 

Épisode 9_6 [ Motivé-e-s C.A. 1/2 ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *