06/03/01
Un autre mail:
Sentiments plus que confus, en vrac, ça donnerait : anéanti, bouleversé, catastrophé, désemparé, étendu (pour le compte?),fatigué…

abécédaire involontaire, vaut mieux arrêter.

C’était hier soir et ça m’a fait bizarre en rentrant au Cosy et de voir tous ces visages qu’il me semblait connaître autrement. Des visages faussement du genre « surtout, tout va bien » c’était à qui masquerait le mieux. C’est quelque chose comme ça : on mets les masques, on se protège , on mets les chapeaux durs, peut être que c’est ma sensibilité du moment, un peu trop exacerbé-e, à fleur. Ils remontaient de la cave, l’air du devoir accompli.

Y’avait eu le C.A.. de la veille, le pire de tous, l’impression de me débattre dans un mauvais rêve où les certitudes répondaient aux évidences, atmosphère irrespirable (où étaient « les intelligences ?») la synergie de la bêtise était au rendez vous, pas la spirale ? Peut on mieux faire que la Ligue ?

Dis mécano c’est irréparable ?

il me semblait avoir trouvé une place dans ce voyage et puis la 2cv a calé a une croisée de chemins.

On va dire qu’ il y a deux personnes à cet endroit, un-e menteur-e et un-e qui dit la vérité , il n’y a bien entendu un seul chemin de valable, les voyageurs ne peuvent poser qu’une seule question à une seule des deux personnes, jusque là les voyageur-e-s s’en étaient bien sorti-e-s.

T’as la réponse, …enfin la question ?

Envie d’arrêter tout, de dire au revoir et merci.

C’était mes pensées hier soir en rentrant et ce sont les mêmes ce matin c’est peut être pas les bonnes questions où plutôt les bonnes réponses à des questions.

Ah oui, j’oubliais, derrière la 2cv on voit au loin un rouleau compresseur de la taille de …10 moissonneuses batteuses.

Lire dans le journal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web