Épisode 1 [Les verts pour se faire la main…]

Épisode 1 <em>[Les verts pour se faire la main…]</em>

26/04/2000

J’ai été filmer la deuxième réunion des Verts au Bijou…J’étais avec DP qui prenait le son. Les gars de Takticollectif sont passés en cours de réunion sont restés 5 minutes, et sont sorti effondrés. L’un d’eux me dira « on a déjà participé à un débat avec la LCR où c’était pas facile, mais là on est des martiens… ».

A la sortie après avoir rangé le matos dans la voiture avec DP, on se demandait comment filmer le « rien ».

Quand on est Vert, faire une réunion en pleine vacance scolaire, c’est déjà une erreur grave… Il y avait au maximum 20 personnes, et c’est parti pendant 2 heures dans un bavardage de café du commerce. L’animatrice-présidente de la réunion cherchait désespérément à recoller les morceaux d’un impossible puzzle. Je devrais faire la liste des mots clés, que l’on agite pour exorciser le chaos, « mutualise » les énergies, les informations etc.

Lire la suite >>

Épisode 2 [Mix’art Myris squatte…]

Épisode 2  <em>[Mix’art Myris squatte…]</em>

14/04/00

Filmé l’installation de Mix’art Myris dans leur nouveaux locaux, en face du Théâtre Garonne. Prévenu le matin à 7h j’étais là à l’ouverture. Enfin, presque… Ca m’arrive souvent de louper l’image choc. Comme ça traînait un peu, je me suis éloigné pour prendre un plan d’ensemble, et c’est à ce moment qu’ils ont ouvert les grilles, je n’ai pas eu les mains sur la chaîne, et qui ouvraient le cadenas, l’image symbole!

« Je ne l’ai pas eu, je l’ai eu », ce sont toujours des termes qui en disent long, et que je n’aime pas, il y a un côté chasseur de prime pour pas dire autre chose…

Bref ça m’arrive souvent de louper l’image forte. Quand je filme, j’essaye toujours de trouver le rythme, de ne pas être à contretemps. Pour ça il faut aussi anticiper…

Lire la suite >>

Épisode 3 [A.G. au Bikini]

Épisode 3 <em>[A.G. au Bikini] </em>

25/09/00

Grosse AG semi ouverte… au Bikini.

130 personnes.

Comment écrire « publiquement » ce que je pense sans que cela apparaisse comme venant d’un ennemi. Comment apporter la contradiction, sans faire le jeu de l’ennemi. J’ai toujours ce problème, je filme des projets, des événements de caractères sociaux, dont je vois les insuffisances, et dans le film je les tais, de peur de favoriser une mise en péril du projet

Ici, en écrivant mon journal, je me pose le problème deux fois, une fois ici, et une autre fois dans le film.

Pour ce qui est d’ici, vu le peu de gens qui me lisent, c’est pas grave, pour le reste l’aboutissement de ce film, est encore si loin…

Lire la suite >>

Épisode 4 [Tactik en conf de presse + Fête de la LCR ]

Épisode 4 <em>[Tactik en conf de presse + Fête de la LCR ]</em>

Samedi 30/09/00

Fête de la LCR. Ca faisait une éternité que je ne m’étais pas retrouvé dans un tel lieu.

Il y avait un stand de LO, à qui j’ai renouvelé ma demande de rencontre, le lendemain j’avais un coup de fil avec promesse de reprise de contact…

A 15h « Café littéraire », une des vedettes, Daniel Mermet, n’avait pu venir… Les intervenants n’avaient pas grand chose de littéraire, mais c’est vrai que ça se passait dans un café. On a eu droit comme d’hab à un exposé assez long de chacun, et puis après aux questions de la salle. Avec un thème bateau du genre « comment va le monde? » chaque intervenant pouvait vraiment raconter ce qu’il voulait. Aucune animation réelle du débat par qui que ce soit, bref de l’archi classique, la salle était pleine.

Lire la suite >>

Épisode 6 [Réunion LCR]

Épisode 6 <em>[Réunion LCR]</em>

06/11/00
J’ai été filmer samedi la LCR pour sa réunion de travail sur les thèmes de la campagne. On se demande où est l’ouverture? L’idée c’est quand même « une liste ouverte soutenue par la LCR ». C’est sacrément limite. C’est la LCR qui cadre tout, qui dit en gros à partir de quoi il faut penser, qui drive les réunions, les commissions.
Ils montent à Paris pour un congrès LCR à propos des municipales…
Reste que je me sens proche de ces gens, et c’est ce qui me gêne quand je filme. Je pense aux problèmes techniques, le son, le cadre, etc. en même temps je réfléchis sur la pertinence de ce que je filme par rapport au film que je fais (mais au fait quel film, je fais?) et en même temps je réfléchis sur le fond de ce qui est dit là devant moi, en quoi je suis d’accord ou pas. Ca c’est très fatiguant !!! Et en prime j’essaye de comprendre les motivations de celui qui parle, partant toujours du principe que l’idéologie n’est qu’un masque autobiographique et toc..!

Lire la suite >>